accueil
retour livres 


Le Tombeau de Tommy, roman,
Gallimard, 2009


Si-Amonn n'était donc pas le dernier roman... Il m'a fallu dix ans pour me débarrasser d'un certain ressassement. Quoique l'un des thèmes du Tombeau de Tommy ne soit pas pour moi très nouveau : Saad était déjà un enfant prêt à tuer. Mais Thomas Elek, dit "Tommy", était aussi, semble-t-il, prêt à mourir. Rechercher et découvrir des documents d'archives parfois inédits, afin de restituer un Tommy rigoureusement historique, autrement dit vrai autant que possible, marcher sur ses traces, refaire ses chemins, fut pour moi aussi exaltant qu'émouvant. Mais l'idée était surtout d'établir un lien entre un résistant mort fusillé à 19 ans et un adolescent d'aujourd'hui.

voir : letombeaudetommy.net

J'avais depuis longtemps le désir de réaliser un film sur un héros, un vrai, si possible mort jeune et beau, quand j'appris l'histoire de Thomas Elek, dit "Tommy", un lycéen parisien, Juif hongrois, qui combattit le nazisme aux côtés du groupe Manouchian, et figura sur la fameuse Affiche rouge. En découvrant Gabriel, un adolescent d'aujourd'hui lui ressemblant comme un frère, je crus tenir le comédien idéal pour incarner Tommy, soixante ans plus tard.
J'étais loin de me douter qu'au fil du tournage se nouerait entre le défunt et son interprète une intrigue bouleversante, invisible à l'écran. Ce roman secret que je suis encore seul à connaître, le voici.



pages 55-56

... je n'ai rien voulu inventer. Car je n'ai pas raconté n'importe quelle histoire, le Tommy que je filme n'est pas une reconstitution plus ou moins vraie, schématisée, qui voudrait le rendre plus explicite, identifiable, en mêlant fiction et réalité. Je me contente de la vérité. Je l'exalte et la protège. Je voudrais qu'on sache que dans ce film tout est vrai et que l'émotion, la compassion, la haine, l'amour sont aussi, pour qui le verra, plus vrais que devant un film de mensonges.